Livraison gratuite à partir de 40€ avec le code "LIVRAISON"

Comment le digital a t-il révolutionné le marché de la seconde main ?

Digitalisation du marché de la seconde main

Depuis quelques années, le marché de la seconde main connaît une croissance extraordinaire et pèse désormais plus de 7 milliards d’euros en France. Ce n’est pas un hasard si des sites e-commerces de seconde main font partie des sites les plus visités en France. Backmarket, Vinted, La Redoute, Selency, … partons à la découverte de ces marques qui ont saisi les opportunités du digital pour surfer sur la tendance de la seconde main. 

Fini le temps où le seul moyen d’acheter des vêtements d’occasion était d’aller en friperie. Fini aussi les rendez-vous avec des inconnus pour acheter un nouvel iPhone trouvé sur LeBonCoin sans être sûr qu’il fonctionne. Le marché de la seconde main s’est digitalisé ! 

La jeune génération veut consommer mieux. L’éthique, la durabilité et la transparence font de plus en plus partie des critères d’achat des jeunes consommateurs. Cette conscience environnementale était déjà existante avant la crise sanitaire. Mais la pandémie a servi d’accélérateur de prise de conscience. Désormais 1 Français sur 3 se dit prêt à renoncer à l’achat de vêtements neufs. Et 66 % pour les produits technologiques. Et les grandes marques l’ont compris, pour continuer à séduire leurs consommateurs elles doivent s’adapter. Mais entre greenwashing et manque de transparence, il est parfois difficile de s’y retrouver. C’est une des principales raisons qui pousse les consommateurs à adopter la seconde main.

Les startups qui sont nées avec la seconde main

Le marché de la seconde main se popularise et devient de plus en plus accessible notamment grâce à sa digitalisation. Les fondateurs des startups comme BackMarket ou encore Vinted sont partis de constats qui empêchaient ou freinaient les consommateurs d’acheter de la seconde main. Pour répondre à ces problématiques ils ont lancé des plateformes en ligne pour favoriser l’économie circulaire. 

Back Market, la start-up leader du reconditionné est désormais une véritable alternative à la culture du neuf. En partant du constat que plus d’un million de tonnes de déchets électroniques est généré chaque année en France, BackMarket s’est lancé la mission de réduire l’impact écologique de nos déchets électriques et électroniques en proposant une marketplace dédiée aux produits reconditionnés. Grâce à une plateforme claire, compréhensive et une communication au top, Backmarket est devenu la référence du reconditionné ! 

Vinted, leader européen de la mode en ligne de seconde main compte aujourd’hui plus de 37 millions de membres en Europe, dont 16 millions de membres en France. Lancé en 2008, Vinted a révolutionné le prêt-à-porter de seconde main et ne compte pas s’arrêter là. La plateforme a récemment racheté son concurrent direct, United Wardrobe, l’entreprise de vente entre particuliers. Pour info : depuis 4 ans, Vinted encourage le développement de la formation des femmes dans les métiers de la tech. En partenariat avec Ironhack, ils mettent à disposition des bourses d’études lors de bootcamps. 

Vestiaire Collective

Vestiaire Collective, spécialiste de la vente de vêtements et d'accessoires de luxe d’occasion est devenue la 11e licorne française, avec une levée de fonds de 178 millions d'euros. La plateforme s'est positionnée comme la référence de la seconde main de luxe auprès des consommateurs grâce à une stratégie de communication et d’e-influence réussie. 

LeBonCoin

Il est impossible de ne pas citer LeBonCoin, plateforme pionnière de la seconde main en France. Sixième site internet le plus visité de France, LeBonCoin.fr est une plateforme incontournable pour la vente de bien entre particuliers, mais aussi, en B2C. LeBonCoin a su se moderniser et se digitaliser pour répondre à la demande. Pendant le premier confinement la plateforme a lancé une offre « 100 % TPE » pour leur donner la possibilité de créer une boutique en ligne afin d’améliorer leur visibilité et leur permettre de continuer de générer du chiffre d’affaires. LeBonCoin a aussi récemment travailler une refonte de son site et son application pour fluidifier leur utilisation. Et pour continuer de gagner des parts de marché, la plateforme a mis en place des options de livraison et de paiement, qui ont rencontré un fort succès. LeBonCoin n’hésite pas à collaborer avec des influenceuses comme Léna Situations ou Clara Victorya pour conquérir les jeunes et ainsi concurrencer les plateformes comme Vinted ou Depop. 

 

Les marques qui repensent leur modèle économique avec la seconde main

Pour les marques déjà implantée, la seconde main est une autre façon de rentrer dans l’économie circulaire. Leurs consommateurs ne veulent pas nécessairement payer plus cher pour des produits éco-responsables et éthiques. Les marques doivent donc trouver des solutions pour produire RSE tout en restant dans une gamme de prix accessible et la solution qu’ils ont trouvé pour répondre à ces attentes, c’est la seconde main ! 

  • L'exemple de La Redoute avec La Reboucle

La Redoute a assuré sa transformation numérique mais ne s’est pas arrêtée là ! La plateforme e-commerce a aussi réinventé son modèle en s’engageant pour l’économie circulaire. Grâce à des études, les équipes de La Redoute se sont rendues compte que plus de la moitié de leurs clients avaient l’habitude d’acheter et vendre sur d’autres plateformes entre particuliers. La Reboucle a donc été lancée en février 2021 pour permettre aux clients La Redoute de revendre entre particuliers. Une fois leur vente réalisée, les utilisateurs de La Reboucle peuvent soit être payés directement du montant de leur vente, soit recevoir un bon d’achat valable sur le site de La Redoute, abondé de 25% du prix de vente. Cela permet à La Redoute de redonner du pouvoir d’achat sous forme de promotion. 

Dans le prêt à porter, la seconde main connait une floraison extraordinaire. Nous pourrions également citer Promod, Jacadi, Bash, Aigle qui proposent désormais des solutions pour éviter les surplus de stocks et favoriser l’économie circulaire. 

 

Aujourd’hui on parle beaucoup de la seconde main car le marché se digitalise. De plus en plus de monde s’y met, et surtout les jeunes pour qui c’est devenu presque une évidence. Certains se tournent même vers une consommation uniquement C to C. La Covid a été un déclic qui a permis d’accélérer la digitalisation du marché pour répondre à la demande des consommateurs. Les sites e-commerce que nous avons cité connaissent une croissance fulgurante. Tandis que les autres acteurs de la seconde main, implantés depuis des années, comme Emmaüs se lancent à leur tour sur internet pour continuer à satisfaire les dénicheurs de pièces vintage et proposer leurs trésors sans limites géographiques. 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés