Freepry : la start-up qui accompagne les boutiques dans la seconde main 🛍


J'ai questionné Thibaut Boiziau, co-fondateur et CEO de Freepry, la start-up qui accompagne les boutiques de vêtements dans l’exploitation du marché de la seconde main. Grâce à sa solution clé en main, Freepry permet aux marques d'introduire un corner seconde main directement en magasins. A ce jour, plus de 160 boutiques sont équipées d’une des solutions Freepry afin de ne plus rater l’occasion de la seconde main.
 

  • Pourquoi as-tu décidé de lancer Freepry ?💡

Tout démarre par un constat de consommateur : Moi et mes associés étions déçus de nos expériences d’achat sur les célèbres plateformes en ligne. Pas possible d’essayer, de toucher le produit avant de l’acheter et de nombreuses déceptions… Pour vendre, il faut négocier, faire un colis, l’envoyer, pour un prix souvent très faible.

Pour un impact environnemental pas si propre vu l'envoi massif de colis.

Avec mes associés, on a voulu améliorer l’expérience client sur ce marché en faisant appel à des boutiques qui voient justement ce marché leur échapper.

  • Qu’est ce qui motive les marques à se lancer dans la seconde main ? 🛍

Elles voient que ce marché leur échappe totalement et qu’il devient énorme. Il y a un enjeu de reprendre la main sur ses produits et d’apporter de nouveaux services à des consommateurs qui veulent consommer de manière plus raisonnée. 

  • As-tu un cas client à nous raconter ? ✅

Citadium, fin 2020. Un pop-up d’un mois (coupé en plein milieu par un confinement de 1 mois) qui nous a permis d’en apprendre un maximum sur les enjeux liés à la reprise et la revente de produits de seconde main en magasin. Cela nous a permis par la suite d’adapter notre offre et d’être en phase avec nos besoins clients 😊
Mais je pourrais également citer les autres 160 boutiques faisant appel à Freepry à date.

  • Penses-tu que la seconde main est une opportunité ou plutôt une menace pour les marques ? 📈

Il s’agit d’une formidable opportunité pour repenser sa chaine de valeur et progressivement progresser vers des modes plus durables. Mais il s’agit également d’une menace en passant à côté de ce sujet par rapport à d’autres acteurs qui se pencheraient dessus. Nous voyons aujourd’hui que le sujet de la seconde main est une priorité pour la quasi-totalité du marché.

  • Es-tu optimiste sur le futur de la seconde main ? ♻️

Bien sûr, nous en sommes aux prémices et je suis sûr que l’accélération actuelle de la seconde main continuera. Il s’agit d’un modèle vertueux qui doit être démocratisé pour tous. Et pas seulement dans la mode.

  • Est-ce que les marques vont s'adapter ou continuer à produire en quantité ? 👕

Il est évident que les marques vont s’adapter, tout naturellement car elles doivent s’adapter aux demandes de leurs consommateurs. Il sera ensuite intéressant d’analyser les initiatives de ces acteurs et de calculer leur impact.

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés